Qu’est ce que la sophrologie ?

C’est une méthode psychocorporelle, c’est-à-dire une technique qui sollicite à la fois le corps et l’esprit. La sophrologie puise ses fondements dans les techniques ancestrales issues du yoga, du bouddhisme, du zen.
Elle permet de rétablir l’équilibre entre le corps et l’esprit par des techniques simples de relaxation, de bioénergie, de visualisation.
La définition de la sophrologie est “L’étude de l’harmonie de la conscience”, c’est une recherche d’équilibre, d’un mieux-être et d’une forme de sagesse.
Elle voit le jour au début des années 60 ; son fondateur, le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, s’est inspiré de techniques occidentales (hypnose, relaxation, suggestion positive) et de techniques orientales ancestrales (méditation, yoga, zen), c’est un véritable carrefour entre l’Orient et l’occident.
C’est à partir des années 70 que la technique sera enseignée, vulgarisée.

L’étymologie du terme fournit quelques clés d’interprétation :
   sôs : harmonie, équilibre ;
   phren : conscience, esprit ;
   logos : langage, science, étude
Il s’agit de rétablir le dialogue entre le corps et l’esprit, d’harmoniser les deux, et de fournir ainsi à notre métabolisme les meilleures conditions pour retrouver (ou conserver) une parfaite santé, physique et psychologique.

Diverses techniques composent la sophrologie :
la Respiration : pour accéder à un état de détente, il est indispensable de mettre en place une bonne technique respiratoire. Les personnes stressées ont une respiration haute, thoracique, courte et irrégulière. L’oxygène dans les poumons est alors insuffisant, les ondes cérébrales (ondes bêta ou gamma) correspondent à celles d’une activité intense, il devient alors impossible de se détendre. Apprivoiser sa respiration est le premier pas vers l’écoute de soi, la respiration abdominale consciente va permettre une meilleure oxygénation, ralentir les ondes cérébrales et induire un état de détente corporelle et psychique. Cette respiration est celle du bébé et celle du sommeil.
la Relaxation dynamique : c’est un état de relaxation au cours duquel sont effectués différents mouvements, associés à la respiration, les yeux fermés ou ouverts, dans différentes positions afin d’activer certains processus, notamment la libération de tensions physiques, la prise de conscience de ressentis corporels, la libération émotionnelle, …
• la Relaxation sophronique :  sophronisation de base (relaxation plus ou moins profonde) accompagnée de techniques de visualisation positive.

C’est au moyen du  “terpnos logos” -le ton de voix employé par  du sophrologue, son mode de discours- que l’on va induire une stimulation douce entraînant une diminution de l’activité cérébrale et par là-même, un relâchement global du tonus musculaire.
Cet état, nommé “état sophronique” se situe entre la veille et le sommeil, on parle aussi d’état de “conscience modifiée”. Il est caractérisé par un rythme cérébral appelé “alpha”, c’est un état de relaxation, plus ou moins profond.

C’est dans cet état qu’intervient la spécificité de la sophrologie, par rapport à la relaxation simple : la suggestion, par le sophrologue, d’imagerie mentale (ou visualisation) qui peut être d’ordre thérapeutique ou pédagogique. Cette technique utilise la faculté que nous avons de nous représenter des images, des situations, des émotions. Le cerveau ne fait pas la différence entre une situation représentée et une situation réelle. Bien conduit, accompagné, l’imaginaire devient thérapeutique.

Qu’apporte la sophrologie ?
La pratique régulière permet à chacun de devenir autonome dans la gestion du stress, des émotions et d’acquérir ainsi une meilleure qualité de vie.
Elle réduit les tensions, la fatigue, les troubles du sommeil, augmente les capacités de concentration, de mémorisation, d’adaptation, développe les 5 sens.
C’est apprendre à se mettre à l’écoute de soi-même, de son corps et de ses ressentis.
Savoir se préparer mentalement à être plus performant : examens, entraînement sportif, compétitions, prise de parole en public, etc. …
La discipline couvre bien d’autres domaines : prophylaxie, préparation à la maternité, sevrage d’addictions, angoisses, complexes, phobies, tics, tocs, …

A qui s’adresse la sophrologie ?
Aux adultes : gestion du stress, des émotions, préparation à la maternité, aux changements, compétitions, épreuves, etc.
Aux enfants : agitation, concentration, sommeil, confiance en soi,
Aux adolescents : préparation d’examens, mal-être, concentration, addictions, …
Aux seniors : sommeil, mémoire, confiance, joie de vivre …

Trois grands principes sont à la base de la sophrologie :
•  L’intégration du schéma corporel : c’est le vécu intérieur que nous avons de notre corps, l’intégrer signifie que nous prenons de plus en plus conscience de cette réalité vécue au niveau des sensations que nous éprouvons, mais aussi des émotions qui vont s’exprimer dans notre corps par des ressentis correspondants (par exemple la peur peut se manifester par une boule au ventre ou une oppression au niveau du plexus solaire),
•  L’activation positive : toute action positive sur une partie de la conscience se répercute positivement sur la totalité de l’être, le corps et l’esprit interagissent en permanence et tout effet positif appliqué à l’un aura des répercussions sur l’autre.
Le processus de répétition du positif développe des pensées, des habitudes nouvelles, des comportements, des valeurs qui renforcent l’harmonie et développent une attitude de bienveillance.
•  Le principe de réalité objective : consiste à être le plus objectif possible par rapport à soi, aux autres et à son environnement sans porter de jugement de valeur mais simplement en considérant les choses pour ce qu’elles sont.
Cette recherche d’objectivité permet d’envisager des solutions nouvelles, des dénouements plus positifs mais aussi de dépasser certains blocages
C’est une méthode qui peut être utilisée sous l’angle du bien-être, de la thérapeutique mais aussi vécue comme une philosophie de vie.
L’objectif est d’apprendre à mieux se connaître, mieux s’adapter aux autres et à son environnement.

Quelques précisions

Quelle différence avec la relaxation ?
La relaxation est un état de détente, plus ou moins profond, de bien-être, de relâchement musculaire. C’est une méthode purement physique.

Comment fonctionne la visualisation ?
Les techniques de visualisation, aussi appelées imagerie mentale ou visualisation créatrice sont des outils simples et très puissants.
La visualisation est cette capacité mentale que nous avons de nous représenter un objet, un son, une situation, une émotion, une sensation. Selon son intensité, cette représentation peut déclencher plus ou moins les mêmes effets physiologiques que le ferait la réalité.
Par exemple penser à une situation agréable, amène le corps à un état de détente réel.
On se sert donc de la visualisation pour agir sur des comportements ou des processus physiologiques.
L’état de relaxation physique et mentale, atteint grâce aux techniques utilisées en sophrologie (respiration consciente, sensations corporelles) conditionne la qualité des visualisations. Cet état d’attention et de détente favorise la disposition naturelle du cerveau à ne pas faire de différence entre un vécu imaginé et un vécu réel.
Les neuroscientifiques ont découvert que visualiser active les mêmes zones cérébrales que l’entraînement physique, c’est pour cette raison que ces préparations mentales sont utilisées par de nombreux sportifs ou dans le monde du spectacle.

Quelle différence avec l’hypnose ?
La sophrologie est la science de la conscience alors que l’hypnose s’intéresse essentiellement à l’inconscient.
Une personne en état hypnotique est passive, physiquement et mentalement alors qu’en état sophronique, la conscience est active.

Des points communs :
• le processus d’induction (détente physique et mentale)
• les propositions de suggestion,
• des visualisations
Une différence fondamentale réside dans la posture du thérapeute : l’hypnothérapeute dirige ou impose, le sophrologue ne fait que proposer.

La sophrologie est un accompagnement efficace dans la gestion du stress, les troubles du sommeil, la confiance en soi ou toutes les autres situations pour lesquelles il est nécessaire d’apprendre à reprendre le contrôle et se réapproprier son corps et ses sensations pour mieux lâcher prise.

L’hypnose est particulièrement indiquée dans le cadre des analgésies, anesthésies, mais aussi dans le cadre d’événements traumatiques, d’addictions.

Ces deux techniques sont complémentaires